Aldebert Enfantillages 3

Aldebert – Enfantillages 3

Et de Trois ! Aldebert retrouve sa grande cour de récréation pour la suite de ses Enfantillages !

Après la naissance en 2008, une suite en 2013, et un hors série, Enfantillages de Noël, il y a deux ans, ce nouvel épisode ne faillit pas à la règle. Enfantillage 3 n’est pas un album conçu que pour les enfants ! C’est également un album que l’on écoute en famille. Et c’est la force de l’idée d’Aldebert , lorsqu’il se lance dans cette aventure : « j’ai l’impression d’avoir poussé la bonne porte. J’ai une liberté dans la chanson jeune public que je n’avais pas auparavant. L’imaginaire est sans limite , aussi bien dans les thèmes que dans les styles musicaux. Souvent, la chanson pour enfant est destinée aux tous petits. Ne pas infantiliser, mais réveiller et proposer une chanson jeune public alternative, telle serait ma ligne de conduite. »

Pour enfantillage 3, Aldebert a, comme depuis le début ,écrit les chansons dans son coin, et avec son équipe, lancé des idées sur celles et ceux qui pourraient venir incarner un personnage, car c’est bien l’idée de la présence d’invités dans l’album. Au total, une quarantaine d’artistes, chanteurs ,comédiens, humoristes,se sont déjà prêtés au jeu ! Cette fois encore, vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

Récemment lauréat du premier Grand Prix Sacem pour la création jeune public, Aldebert renforce avec « Enfantillages 3 », les liens qu’il tisse depuis une dizaine d’années avec son public multigénérationnel.

Après 12 représentations à Paris (la Cigale), un démarrage de tournée en trombe et un album prochainement disque d’or, « Enfantillage 3 » s’impose comme le spectacle familial de référence.

Places assises numérotées :

  • Catégorie 1 : 35 € – Enfant : 24 €
  • Catégorie 2 : 29 € – Enfant : 19 €

ALDEBERT - ENFANTILLAGES 3

Réagissez...

Date

24 mars 2019
Zénith Oméga

Lieu

Zénith Oméga
Catégorie
X
QR Code

Adblock détecté

“C'est pas bien!” VOUS UTILISEZ UN ADBLOCK ?! Vous devez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à CToulon Magazine de vivre.